FAQ

À qui s’adresse ce livre ?

A toute personne éprouvant des difficultés, dans sa vie au travail, qui ne sont pas liées directement aux tâches et missions qu’elle doit accomplir.

Aux personnes qui ressentent des tensions, du stress, un manque d’envie de se rendre au travail, qui provient soit de l’organisation pour laquelle elle travaille, soit des relations entre les personnes présentes sur son lieu de travail (managers, collègues, etc.)

En quoi votre méthode peut-elle m’aider ?

Elle vous aide à diagnostiquer le type de management toxique et à prendre conscience que ce management n’est pas dirigé spécifiquement contre vous, bien que vous en soyez la cible.

Elle vous aide à comprendre les enjeux et les mécanismes cérébraux en action : comment et pourquoi ils fonctionnent et leur incidence sur les comportements des personnes toxiques.

Elle vous donne des pistes d’action concrètes pour vous libérer du management toxique ou, au moins, pour limiter la tension qui lui est liée (tout dépend du type de management toxique).

Le management toxique est-il universel ?

Non. D’une part, sa présence dépend en partie de la connaissance qu’ont les managers du fonctionnement humain. S’ils adaptent leurs process à ce dernier et sont capables de prendre du recul sur leur propre manière d’agir et de réagir, afin de ne pas blesser ou vexer les personnes qui les entourent, ils limiteront le risque de toxicité. D’autre part, la toxicité du management dépend de la résistance de chaque travailleur. Certains ne sont pas particulièrement stressés par des éléments qui perturbent fortement leurs voisins…

Le management toxique est-il volontaire ?

Généralement pas. Hormis les cas extrêmes de personnes qui tyrannisent leur entourage et prennent plaisir à insuffler de la peur chez leurs collègues ou collaborateurs, le management n’est pas volontaire.

Il peut provenir de processus d’entreprise et d’organisation qui ne tiennent pas suffisamment compte du fonctionnement humain. Il peut également venir de managers qui agissent et réagissent en fonction de mécanismes internes (situés dans leur cerveau) dont ils n’ont pas conscience, mais qui leur donnent l’impression que leur point de vue est le seul valable (ou presque) et que leur manière de faire est la seule bonne manière de faire.

Sur quelles connaissances se base la théorie de cet ouvrage ?

Elle se base sur un modèle innovant de compréhension et de gestion des comportements humains : l’Approche NeuroCognitive et Comportementale. Ce modèle, qui fait le lien entre les neurosciences (sciences du cerveau), les sciences comportementales et la psychologie cognitive, a été développé par l’Institut de Médecine Environnementale depuis 1987 (pour plus d’informations, voir : www.ime.fr).